La maison d’édition

Les éditions Marcel le Poney, situées à Illiers-Combray en Eure-et-Loir, prennent pour nom en 2005 le sobriquet avec lequel l’écrivain Marcel Proust signait sa correspondance avec le musicien Reynaldo Hahn : écriture intime de la relation d’un écrivain avec un musicien, passage d’un art à l’autre, de l’art à la vie. C’est ce qui définit l’identité de la maison d’édition : un lien, une proximité entre des individus issus d’horizons différents mais complémentaires.

Les éditions Marcel le Poney comptent pour l’heure trois collections : Les Entretiens, 148, et Hors-Champ.
Les Entretiens sont la publication de livres d’entretiens menés avec des artistes ou des auteurs contemporains, le mode de l’entretien tentant de capter le « tour de main » des auteurs ou artistes interrogés dans la pratique intime de leur art.
La collection 148 présente des catalogues d’exposition, parfois en coédition avec des musées ou des centres d’art.
Et la collection Hors-Champ se dédie aux monographies d’artistes.

En 2007, grâce à Jean-Luc Parant dont Jean-Paul Capitani des éditions Actes Sud publie une monographie, les éditions Marcel le Poney commencent d’être diffusés et distribués par les éditions Actes Sud.

Marcel Le Poney

« À rebours de l’idée selon laquelle l’écriture ou l’art ne toucherait pas à la vie ni à sa foule de contingences, il y a celle, autrement plus heureuse, qu’ils puissent y rencontrer leur propre incarnation. La vie de l’écrivain ou de l’artiste jusqu’en ses annexes, telle qu’on la découvre courant les pages des livres des éditions Marcel le Poney, révèle l’œuvre écrite ou dessinée dans sa justesse en lui donnant matière : c’est ce qui fait toute la vertu de cette approche dans le vécu singulier. J’ai ainsi retrouvé, dans ces entretiens menés par Kristell Loquet, la réalisation du projet qu’aura voulu porter Simone de Beauvoir à l’entreprise de ses Mémoires :
« D’ailleurs les écrivains sont harcelés de questions : Pourquoi écrivez-vous ? Comment passez-vous vos journées ? Par-delà le goût des anecdotes et des commérages, il semble que beaucoup de gens souhaitent comprendre quel mode de vie représente l’écriture. […] un livre ne prend son vrai sens que si l’on sait dans quelle situation, dans quelle perspective et par qui il a été écrit : je voudrais expliquer les miens en parlant aux lecteurs de personne à personne. »
« La couleur d’un ciel, le goût d’un fruit, je ne les souligne pas par complaisance à moi-même : racontant la vie de quelqu’un d’autre, je noterais avec la même abondance, si je les connaissais, ces détails qu’on dit triviaux. Non seulement c’est par eux qu’on sent une époque et une personne en chair et en os : mais, par leur non-signifiance, ils sont dans une histoire vraie la touche même de la vérité ; ils n’indiquent rien d’autre qu’eux-mêmes et la seule raison de les relever c’est qu’ils se trouvaient là : elle suffit. »

Noémie Parant

Les livres des éditions Marcel le Poney sont la tentative d’effleurer, par delà les anecdotes et dans la proximité sensible des auteurs et des artistes, cette vérité.